Du collège Saint Bonaventure au centre scolaire...

Fondation en 1622

Fondé en 1622 par les pères Récollets (1) sous le nom de collège "St Bonaventure " (2), le collège disparaît en 1791 dans la tourmente de la révolution.

On en retrouve trace dans les archives de la commune en 1804. Il est alors installé rue des Récollets.

C'est en 1865 que le collège est transféré à son emplacement actuel, rue du bois, devenue depuis la rue " du collège ".

Collège départemental depuis 1804, il est dirigé par un prêtre à la demande de la municipalité à partir de 1875, et est confié à la tutelle du diocèse en 1882.

Le collège survit aux deux guerres mondiales et à un incendie

En janvier 1918, le collège compte 225 élèves dont 115 pensionnaires. Un bombardement détruit les bâtiments le 13 mars de cette même année. Le collège est provisoirement transféré à St Paul (Orme). Élèves et professeurs réintègrent Estaires dans des locaux provisoires en octobre 1920. Ce n'est qu'en 1931 que sera achevée la reconstruction.

De cette date jusqu'aux années 60, le collège accueille de 100 à 150 garçons de 6 à 14 ans, originaires du bourg et de la campagne environnante et dont la plupart sont pensionnaires. Tous les enseignants sont des prêtres vivant sur place.

Un violent incendie détruit la quasi totalité des locaux en janvier 1962. Les cours sont dispensés dans différents lieux de la ville durant près de trois ans, durée nécessaire à la reconstruction.

 

C'est également en 1962 que, dans le cadre de l'application de la loi Debré votée en 1959, le collège passe sous contrat d'association avec l'État.

Les bâtiments reconstruits sont inaugurés par le cardinal Liénart en 1965. C'est à partir de cette date que sont recrutés les premiers enseignants laïcs.

1970 --> 1990 : un essor important grâce aux contrats avec l'État

La poussée démographique, la prolongation des études et la prise en charge des salaires des enseignants par l'État dans le cadre des contrats vont entraîner une augmentation considérable des effectifs : de 250 élèves et 14 professeurs en 1965, on passe à 750 élèves et 50 enseignants au début des années 80.

L'établissement vit une véritable révolution au cours de ces quinze années : mixité en 1972 suite à la fusion avec les deux cours complémentaires de jeunes filles d'Estaires et La Gorgue, développement de l'internat dans le souci d'accroître encore davantage les effectifs pour faire face au remboursement des emprunts contractés pour la reconstruction, ouverture de la section d'éducation spécialisée en 1979, départ des prêtres remplacés progressivement par des laïcs hommes et femmes.

L'école passe sous contrat d'association en 1981.

Monsieur l'abbé Desrumaux, nommé supérieur en 1967, est le dernier prêtre en poste dans l'institution. Monsieur Mignot lui succède en 1986.

Le nombre d'internes diminue sensiblement à partir de 1990.

En 1992, l'institution Sacré-Coeur, qui compte 600 élèves du CMI à la 3°, fusionne avec l'école Notre-Dame, école paroissiale de 250 élèves, pour constituer un centre scolaire.

Le centre scolaire compte aujourd'hui 830 élèves répartis en trois unités pédagogiques : l'école Notre-Dame (classes maternelles et élémentaires, 380 élèves), le collège Sacré-Coeur (6° à 3°, 370 élèves), auquel est annexée la section d'éducation spécialisée (80 élèves).

Années 90 : d'importants travaux de rénovation et de modernisation

En 1992, l'annexe de la rue Jules Ferry où étaient logés une centaine d'internes garçons a été vendue à la maison de retraite et transformée en logements pour personnes âgées. 

Un internat moderne et aux normes de sécurité a été construit sur le site du collège. Le rez-de-chaussée de ce bâtiment de 3 niveaux abrite des salles de classe mises à disposition du CREP, établissement agricole voisin.

Ce bâtiment a été inauguré le 16 mai 1992 par le père Max Cloupet, secrétaire général de l'enseignement catholique.

En 1993, une nouvelle construction remplace des préfabriqués. Elle abrite les sanitaires, les ateliers (mécanique, menuiserie), ainsi que deux nouvelles salles de classe.

En 1997  s'ouvre le chantier de la nouvelle salle de sports. Cette salle est construite par la commune, grâce à une subvention importante du conseil général. Elle est mise à la disposition des élèves du Sacré-Coeur sur temps scolaire, et est utilisée par le club municipal de basket le week-end.

Sur l'emplacement de l'ancienne salle détruite prend place un parking pour les membres du personnel, ceci afin d'améliorer la sécurité aux abords de l'établissement.

Un nouveau préau est érigé sur la cour de récréation.

21ème siècle : entre entretien et modernité…

Deux réalisations majeures ont vu le jour en 2005 et 2010. L’une concerne nos plus jeunes : un bâtiment a ét construit pour les classses de maternelles. Doté de 4 classes spacieuses et lumineuses, d’une salle de sieste et motricité et de sanitaires adaptés aux plus petits de nos élèves.
La seconde réalisation est le restaurant scolaire du collège, construit afin de répondre aux nécessité de mise aux normes des cuisines et de la cantine.

D’autres travaux sont réalisés, discrêtement, afin de rendre notre centre scolaire toujours plus agréable et moderne.

De nombreux projets d’évolution existent. Le Centre Scolaire Catholique d’Estaires poursuit chaque jour sa longue évolution.